Bienvenue sur notre website Au Voilier Bleu ! Venez découvrir notre sélection en design, tableaux, objets d'art.

En ce moment quelques tableaux liés à l'abstraction lyrique. Il s'agit d'une expression employée pour désigner, en opposition à l'abstraction géométrique, ou au constructivisme, une tendance à l'expression directe de l'émotion individuelle qui est rattachée à l'art informel développé à Paris après la Seconde Guerre mondiale. Une polémique oppose les tenants de l'abstraction géométrique, dite « froide », à ceux de l'abstraction lyrique « chaude ».

Vous trouverez des œuvres liées à ces mouvements artistiques affichées dans notre galerie. Mais encore : fauvisme, cubisme, art brut, De Stijl, groupe Vouloir, Réalités Nouvelles, support surface .... dialoguent sur nos murs.

Vous découvrirez ainsi plus précisément : Domela, Jean Dewasne, Jean Legros, Herbin, Helen Hergouwen, Vera Molnar, Yvaral, Del Marle, Carmelo Arden Quin en fonction des thèmes abordés.

Venez ainsi en discuter avec des spécialistes lors de votre prochaine visite !

Welcome to Au Voilier Bleu website ! Come and discover our design, art object, paintings selection.

Actually some paintings are linked to abstraction lyrics movement. Opposite to geometric abstraction or constructivism, it's a tendancy where direct feelings and expressions issued from informal art developed in Paris after second war.
You'll find these works displayed in our galery. But also : fauvism, cubism, art brut, De Stijl, Vouloir Group, Support Surfaces, New Realists converse on our walls.

You'll discover specifically :  Domela, Jean Dewasne, Jean Legros, Herbin, Helen Hergouwen, Vera Molnar, Yvaral, Del Marle, Carmelo Arden Quin  in accordance with topics addressed.

Come and discuss with art experts next time you'll visit us !

Vous apprécierez aussi l'exposition des oeuvres de Aykaz Arzumanyan avec un vernissage prévu les 6 et 7 octobre 2017 et jusqu'au 11 novembre !

You'll certainly appreciate Aykaz Arzumanyan work with a 6 and 7 of october opening and more exhibition until 11 november  !

 

Aykaz Arzumanyan, est né en Arménie à Erevan, capitale et centre culturel, artistique et industriel du pays. C'est au pied du mont Ararat où Noé échoua son arche et au bord de la rivière Hrazdan, qu'il a passé toute son enfance. Adolescent, il quitte sa ville natale pour suivre ses parents en direction de Moscou. Une nouvelle capitale où il y pose ses bagages. À l'université MGOU, il suit des études de droit, se spécialise dans le droit de l'art et obtient son diplôme en 1999.
 
Par son métier de juriste, il accompagne les artistes et est en rapport avec les galeries pour l'organisation d'expositions internationales. Au travers des échanges qu'il a avec les artistes et à leur contact, il acquiert la connaissance des différentes techniques utilisées par les plus grands. Son œil s'affine et sa sensibilité s'accroît. Ces années d'accompagnement et de fréquentation des artistes font naître en lui le désir de créer lui-même des œuvres.
 
Plusieurs voyages en France dans le cadre de son métier le font se décider, en 2004 que c'est ici, près de Paris qu'il va aller à la rencontre de sa nouvelle vie.
 
Il abandonne le métier de juriste et c'est à corps perdu qu'il se lance dans celui de l'art. Voilà maintenant plus de dix ans qu'il s'est installé à son atelier à Torcy. Tous les jours, face à sa toile, avec les tâtonnements de l'artiste qui cherche et une obstination patiente, il finit par inventer la technique qui lui permet d'exprimer ce qu'il ressent. Ne serait-ce pas la dernière image d'Erevan saisie dans le cadre du hublot de l'avion qui l'éloignait de sa ville et de sa prime jeunesse qui aurait fécondé l'imaginaire du jeune adolescent qu'il était ?
 
Aujourd'hui, plasticien et peintre reconnu, il continue d'explorer les techniques et les matières. Son atelier est un laboratoire. Il sait que son style, qu'il a mis des années à développer, n'a pas droit à l'erreur.  Chaque touche de peinture appliquée avec son couteau sur la toile a la précision de l'horloger. Au moindre faux-pas, c'est la toile entière qui est à reprendre. La minutie exceptionnelle avec laquelle il y travaille ne doit pas l'empêcher d'emplir son œuvre d'amour et de mystère. Pour cela, il a compris que le temps est son allié et dès qu'il sent son bras trembler, il s'arrête, pose son couteau et ne reviendra sur l'ouvrage que totalement disponible à sa peinture.
 
Ses œuvres sont inimitables, elles procurent bonheur et joie. À chaque instant du jour, elles vous sourient différemment. Selon la position des rayons du soleil le relief de chaque touche de couleur dépose son ombre sur la touche voisine et se joue de ses nuances.
 
Ses toiles sont difficiles à reproduire en photographie. Elles sont à voir, et même, dirions-nous,  à toucher... des yeux.